Saturday, December 10, 2005


Les timbres émis par la Légion des volontaires Français contre le bolchevisme (L.V.F)

La Légion des Volontaires Français contre le bolchevisme (LVF)

La Légion des volontaires Français contre le Bolchevisme est une milice privée au statut associatif (régie par la loi de 1901) créée le 8 juillet 1941 par Marcel Déat (1894-1955) , elle est présidée par Eugène Deloncle (1890-1944) , c'est toutefois Jacques Doriot (1898-1945) qui en est le véritable instigateur . Les troupes sont recrutées et regroupées à la caserne Borgnis-Desbordes à Versailles
Ce groupe de combattants français est constitué juste après l'invasion de l'Urss par les troupes Nazi (opération Barberousse) , les engagés sont volontaires pour se battre sous commandement allemand dans un premier temps contre les troupes régulières soviétiques puis dans un second temps contre les partisans russes.
Le régime de Vichy a très modérément apprécié la création de cette organisation para- militaire sous commandement et uniforme Allemand et n'en a donc pas assuré la promotion . Ainsi un premier contingent de 850 hommes sera retenu pour former le 638 ème régiment d'infanterie de la Wermacht, ils partiront pour le camp de Déba en Pologne le 4/09/1941.
Les premiers engagements auront lieu du 01/12/1941 au 6/12/1941 près de Borodino en Russie (déjà théâtre d'une célèbre bataille qui opposa les troupes napoléoniennes aux forces russes le 07 septembre 1812) la LVF combat sous les ordres du colonel Labonne. Les troupes Françaises connaîtront très rapidement leur Berezina à Djukovo il s'en suivra une dispersion des survivants et leur affectation à des taches secondaires de maintien de l'ordre. La LVF deviendra la « Légion Tricolore » de juin 1942 à fin 1942 , méprisée par les allemands elle redeviendra LVF et est officiellement dissoute le 01/09/1944 . Deux mille hommes environ seront rapprochés de la 7ème Brigade d’Assaut SS Frankreich pour former une unité Waffen SS (La division Charlemagne) , une trentaine d'individus survivra aux derniers combats dans les ruines de Berlin en mai 1945. La LVF a eu un effectif proche de 20000 hommes mais seulement un peu plus de 3000 ont réellement participé à des combats sur le front de l' Est .

De par ses effectifs pour l'essentiel composés de presque débiles et de voyous la LVF s'est révélée inefficace au combat , déconsidérée auprès du pouvoir pétainiste car échappant à son contrôle , inspirant la méfiance et le mépris aux allemands , rejetée par la population Française en tant que milice fasciste adepte du racket et autres vilenies , aujourd'hui si l'on excepte quelques nostalgiques, la LVF n'inspire plus qu' indifférence ou dégoût ............ il existe pourtant un domaine ou l'intérêt pour la LVF peut se concevoir , loin de l'idéologie fétide de cette milice: La philatélie.

Les émissions philatéliques de la LVF


En effet les miliciens de la L.VF firent fabriquer des vignettes de propagande ayant été utilisées pour l'affranchissement de courriers et dont les surtaxes avaient vocation a financer le recrutement de nouveaux membres . 1 bloc et neuf timbres constituent la totalité des émissions
de la LVF

Le bloc de l'Ours
Bloc-feuillet "ours"

Émission ; 21 octobre 1941
Dessin Vinay
Gravure G-L Degorce
Taille douce
Dentition 12 1/2

La maîtrise technique de l'émission revient à M.Bachelet , commandant d'infanterie de réserve, conseiller philatélique du comité central de la LVF, accessoirement négociant en timbres poste.

La vente est un véritable succès , effectuée sous forme de souscription auprès de négociants pour 85% et 15% pour les collectionneurs en direct. Ainsi 5000 exemplaires sont mis en vente le 31 octobre 1941 , au siège de la LVF au 12 de la rue Auber dans le 9ème arrondissement , plus de 10.000 personnes firent la queue pour se procurer la précieuse vignette......Pour l’anecdote à cette adresse se trouvait avant guerre les locaux de l’ancienne agence de voyages soviétique Intourist.


Cote catalogue entre 375€ et 475€ selon l' éditeur, cote pour un bloc neuf, gomme intacte et en parfait état, avec charnière il convient de réduire de 40% environ la valeur du bloc

Compte tenu de l'existence de nombreux faux blocs , une signature d'expert est indispensable avant toute acquisition.

Cette nécessaire prudence est illustrée sur le site de la très utile asppi .

http://asppi.org/index.php

Timbres pour le courrier

Timbres « Courrier spécial par avion et courrier officiel par avion »

Souhaitant obtenir une reconnaissance par l’administration fiscale de ses émissions la LVF commet une nouvelle série de timbres dit « aviation », l’idée est d’attirer les collectionneurs de timbres de la Poste Aérienne.
Les objectifs de cette émission ne seront pas atteints, d’une part les combattants de la LVF bénéficient comme tous les soldats du Reich de la Franchise Postale et à ce titre cette émission est considérée par la Poste Française comme de complaisance, d'autre part la Feldpost (Poste Allemande) ne transporte pas son courrier par voie aérienne !!!
Pour régler le premier problème M Bachelet considère que ces timbres ont pouvoir d’affranchissement en Russie ….De facto il en fut ainsi , les collectionneurs envoyaient des timbres aux miliciens , ceux-ci pour leur faire plaisir retourn un courrier affranchi avec les émissions de la LVF . Affranchissement de totale complaisance donc , les expéditeurs n’ étant pas tenus d’affranchir leurs envois car bénéficiant de la Franchise Postale.
L’absence de transport aérien des plis a toutefois porté un coup fatal à l’ émission de ces timbres portant la mention « transport spécial par avion « et « courrier spécial par avion » et les rouges carmins bénéficient même d’une succulente « taxe aérienne »



taille douce , Dentelés 12X1 2 1/2
Pour le timbre vert et Rouge
Dessin Bonhontal
Gravure P.Gandon
Pour le timbre carmin et bleu
Dessin Vinay
Gravure G-L Degorce
Imprimés à l’institut de gravure de Paris

Bord de feuille avec francisque





Timbre sans surcharges Ost front

Émission décembre 1941

tirage 450.000 paires dont 141.000 paires vendues par souscription du 10 au 21 novembre 1941 puis au public du 12 au 15 décembre 1941

Cote catalogue entre 14€ et 17.50€ selon l' éditeur pour des timbres neufs , gomme intacte.

Timbre avec surcharges Ost front

tirage 300.000 paires dont 137000 vendues par souscription le 15/01/1942 puis au public du 20/01/42 au 07/02/42

Cote catalogue entre 18€ et 22.50€ selon l' éditeur pour des timbres neufs , gomme intacte.

Exemples de variétés

Légende omise, cote catalogue aux alentours de 200€ pour un timbre neuf sans trace de charnière















le même en rouge non dentelé
cote catalogue 265€ sans trace de charnière



















Légende très déplacée
cote 110€ **













Surcharge renversée COTE 285€ **














Surcharge à cheval
Cote 125€ **














Épreuve de luxe unicolore verte























Épreuve de Luxe sans inscription du courrier spécial.
Côte minimum 425€













La série "Borodino "

Héliogravés . dentelés 13
TIRAGE 1.000.000 de séries dont 450.000 vendues par souscription close le 20 avril 1942 et au public à partir du 30 avril 1942.

Cote catalogue entre 15€ et 25€ selon l' éditeur pour des timbres neufs , gomme intacte une plus value de 10% est accordée pour timbres accolés à bord de feuille avec sigle.

Ces timbres commémorent les combats des volontaires de la LVF du 1/12/41 au 06/12/41










Spécimens de courriers ayant réellement voyagés



















Cachet de secteur postal 03865A. Pour St Vincent rive d'Olt. Cachets et bandes de censures.







































La Légion tricolore


En juin 1942 la LVF est transformée en Légion Tricolore, cette transformation est consacrée par un triptyque commémoratif émis par la Poste Française et a à ce titre pouvoir d’affranchissement partout en France


Taille douce
Dessin Éric
Gravure Pierre Gandon
Date d’émission 12/10/1942
Date de retrait le 25/05/1943
Vendus 48000 feuillets de 5 timbres













Les secteurs postaux de la LVF

Ces numéros sont inscrits sur les cachets et permettent d’identifier les plis de la LVF

00 100 12/41 à 06/42
00 290 11/44 à 03/45
01 196 12/41 à 06/42
02 732 12/41 à 06/42
02 951 12/43 à 03/45
03 865 12/41 à 03/45
03 925 12/43 à 07/44
04 358 12/41 à 06/42
05 492 12/41 à 03/45
06 376 12/41 à 10/43
09 187 11/44 à 03/45
14 309 11/44 à 03/45
19 440 06/42 à 03/45
20 919 12/43 à 07/44
34 206 12/43 à 07/44
35 411 07/44 à 03/45
39 630 12/41 à 03/45
41 592 07/44 à 03/45
46 795 12/41 à 03/45
47 335 07/44 à 03/45
47 702 12/41 à 06/42
56 381 12/43 à 07/44
64 680 11/44 à 03/45
65 920 11/44 à 03/45
66 865 11/44 à 03/45


Je souhaite que ce petit travail de synthèse soit utile aux philatélistes curieux de ces émissions. Ultime précision la F.I.P (Fédération internationale de philatélie) ne reconnaît pas ces timbres et les interdit dans les expositions , collectionner les timbres de la LVF , un plaisir solitaire……….


Références de ce travail de synthèse

Timbroscopie N°9
Timbre magazine N°24
Timbre Magazine N°25
Internet parfois dans ses recoins obscurs.......

Merci à Pierre Courtiade pour son aide dans la recherche des données et pour ses conseils.
Pareil pour Marc Galland dit Alliance


5 comments:

Anonymous said...

Super! Dommage qu'il y ait tant de fautes d'orthographe.

CAMELIN Alain said...

Bonjour,
Beau travail très utile même si les pontifs de la philatélie ne reconnaissent pas ces timbres malgrés tout historiques.
J'ai une enveloppe avec sur le tampon le chiffre 85404, vrais ou faux tampon?
Cordialement.

Patrice de Thouars said...

Alain merci pour le compliment.

85404 pour ma part cela ne colle pas , mais je n'ai pas la prétention d'une connaissance encyclopédique sur le sujet

Bien cordialement

Alain Prevost said...

Très intéressant. Là où la philatélie devient témoignage d'Histoire, même si cette Histoire s'avère peu glorieuse.

Alain Prevost said...

Article très intéressant, notamment pour le canadien d'origine que je suis et qui perçoit ces vignettes comme témoignage d'une période historique. Il est intéressant de voir comme la LVF n'a pas été reconnue par Vichy. A ce titre ces vignettes me semblent tenir une place un peu spéciale dans une collection de timbres, mais on ne peut en faire l'économie. Merci pour cet éclairage.